Chirurgie du sourire

 

Il n'y a pas de beau sourire sans un visage équilibré, de belles lèvres et de belles dents. La correction du sourire est devenu une demande fréquente faisant intervenir différentes spécialités dentaires et chirurgicales.

Au repos les lèvres se touchent spontanément et lors de leur ouverture on voit apparaitre le bord des incisives.

Lors du sourire la lèvre supérieure remonte plus ou moins et les commissures s'élargissent découvrant largement les dents de l'arcade maxillaire.

L'aspect inesthétique du sourire peut être du aux dents, aux gencives, aux lèvres ou en rapport avec une anomalie de croissance du maxillaire.

 

Les causes labiales

En fonction de la cause on pourra redonner du volume à des lèvres trop minces, remonter une lèvre supérieure trop longue ou la repositionner.

Les causes dentaires et gingivales

Elles font appel aux traitements dentaires classiques (soins, prothèses..), à l'implantologie  (voir implants dentaires), aux traitements orthodontiques et parodontaux (assainissement des gencives, gingivectomies..).

Les causes maxillaires

 

sourires harmonieux

  • Un excès de croissance du maxillaire sera responsable d'une exposition importante des dents au repos. Au cours du sourire la gencive apparaît trop découverte: c'est le sourire gingival (cas le plus fréquent).

sourires gingivaux

  • A l'inverse, un maxillaire insuffisamment développé entraînera un sourire découvrant pas ou peu les dents donnant un aspect de "sourire édenté". 

sourires "édenté"

 

 

Le traitement de ces différents sourires est chirurgical. Il consiste à remonter l'ensemble de l'arcade dentaire maxillaire (sourire gingival) ou à l'abaisser (sourire édenté).

Pourquoi opérer ?

Le sourire gingival

La demande de correction d'un sourire gingival est fréquente.

L'analyse du sourire est une étape importante pour en identifier la ou les cause(s) et proposer le traitement adapté.

Le sourire gingival peut être lié:

- A une hypertrophie de la gencive. L'excés de gencive sera réséqué (gingivectomie)

- A une malposition des dents (incisives trop descendues et/ou en avant) relevant d'un traitement orthodontique permettant l' alignement et le nivellement des dents.

- A la lèvre supérieure qui peut être

  •  trop courte, laissant apparaitre la gencive et les dents au repos et encore plus au sourire
  • trop tonique remontant haut lors du sourire. Dans ce cas il existe deux possibilités de traitement: soit des injections de toxine botulinique dans les muscles releveur de la lèvre pour les affaiblir et empècher  la lèvre de remonter soit par le repositionnement chirurgical de la lèvre supérieure. Cette intervention est réalisée sous anesthésie locale et vise à limiter la remontée de la lèvre lors du sourire. Elle est indiquée dans des formes modérées de sourire gingival.

- A un excès de croissance verticale du maxillaire.

  • l'examen au repos montre que les lèvres ne se touchent pas, les dents et parfois la gencive sont exposées. La gencive apparait beaucoup trop visible au sourire.
  • Les examens radiographiques confirment l'anomalie osseuse.
  • Le traitement est chirurgical. L'ostéotomie maxillaire d'impaction permet, en diminuant l'excés de hauteur d'os maxillaire, de remonter l'arcade dentaire (voir ostéotomies). Les rapports entre la lèvre supérieure et l'arcade dentaire au repos et lors du sourire seront normalisés.

Le sourire édenté

Sa correction ne peut être que chirurgicale. Elle est obtenue par une ostéotomie maxillaire d'abaissement qui permet d'harmoniser les rapports lèvre supérieure/dents et de découvrir le sourire.

Cas cliniques en photos

Cas 1

Correction du sourire gingival par ostéotomie d'impaction du maxillaire

avant

après

avant

après

Cas 2

Correction du sourire gingival par ostéotomie d'impaction du maxillaire associée à une diminution de hauteur du menton

avant

après