Les greffes de sinus

LES GREFFES SINUSIENNES 

Qu’est ce c’est?

Il s’agit de reconstruire un volume osseux permettant la pose d’implant(s) dans le secteur des prémolaires et molaires maxillaires. Pour cela le fond du sinus maxillaire est comblé par un matériau qui peut être soit votre propre os (os autologue) soit un substitut osseux aussi appelé biomatériau. 

 

Les différents matériaux:

 

- Les biomatériaux:

Ce sont les plus utilisés pour ce type de reconstruction. Il en existe de nombreux, d’origine synthétique (fabriqués en laboratoire), animale ou humaine (os de banque). Certains matériaux sont résorbables et progressivement transformé en os au cours d’un processus durant au moins 6 mois. D’autres sont peu ou pas résorbables et servent de matrice pour la fabrication d’os néoformé.

 

        Les biomatériaux synthétiques se présentent sous forme de particules qui seront placées dans le fond du sinus. Ce sont ceux que nous utilisons préférentiellement. 

        L’os de banque est de l’os humain transformé et conditionné (Biobank.fr). Il peut être intéressant en cas de reconstruction plus importante si une greffe d’apposition (épaississement de la crête osseuse) doit être associée au comblement du sinus.

 Leur principal avantage est de simplifier une intervention en évitant un prélèvement osseux.

 

- L’os autologue:

Son utilisation nécessite de vous prélever une petite quantité d’os. Le site de prélèvement le plus fréquent est la mandibule au niveau des dents de sagesse ou du menton. Les greffons prélevés permettent d’effectuer toutes les reconstructions nécessaires: comblement et greffe d’apposition.

 

L’intervention: 

Elle peut concerner un ou les deux sinus et elle est le plus souvent réalisée sous anesthésie locale au bloc opératoire. Le recours à une anesthésie générale ou une sédation intraveineuse est possible mais nécessite une hospitalisation ambulatoire.

Elle ne peut être réalisée qu’après élimination préalable des foyers infectieux dentaires, gingivaux (gingivite, déchaussement important) et sinusien. Un avis ORL peut être nécessaire pour contrôler l’état du sinus à greffer. Un détartrage doit impérativement être fait dans les jours précédents l’intervention.

La greffe est placée sous la muqueuse sinusienne après ouverture du sinus et décollement soigneux de sa muqueuse. Une membrane de collagène d’origine animale peut être utilisée pour renforcer la muqueuse sinusienne dans certain cas. Des fils résorbables sont utilisés pour la suture muqueuse.

   

Photos: Greffe du sinus gauche par biomatériaux synthétiques

Le résultat de la greffe sera controlé par un examen radiographique, panoramique dentaire ou dentascanner/cone beam au 6ème mois.

 

    

Photos: sinus gauche avant et après greffe par biomatériaux synthétiques. Implants et prothèse finis

La pose des implants:

Elle varie en fonction de la quantité d’os restant dans la zone à implanter.

    - Si pas ou très peu d’os restant: les implants seront posés au moins 6 mois après la greffe.

    -Si l’os restant permet de stabiliser le ou les implant(s) le comblement du sinus pourra être réalisé dans le même temps opératoire. La greffe viendra recouvrir la partie du ou des implant(s) dépassant dans le sinus.

Photo: Mise en place des implants avec greffe sinusienne simultanée

Les suites et soins postopératoires:

    Les douleurs sont variables, mais le plus souvent modérées. Prenez les traitements antalgique et antibiotique qui vous ont été prescrits.

    Une excellente hygiène buccale est indispensable. Des bains de bouche et un brossage des dents et des gencives (avec une brosse chirurgicale) sont à faire après chaque repas.

    Un oédème facial est habituel, parfois associé à des ecchymoses (bleus) dont l'importance et la durée sont variables d'un individu à l'autre. 

    L'application de poche de glace est recommandée sur la zone greffée.

    L'alimentation doit être molle et froide le premier jour. Il faut éviter toute mastication sur la suture de la zone greffée.

    Un saignement de nez du coté opéré est possible les premiers jours. Il doit rester très peu abondant. 

    Il faut éviter les efforts de mouchage violent au réveil et pendant une semaine. En cas d'éternuements, éternuez la bouche ouverte sans pincer le nez.

    Les contrôles sont effectués une semaine, deux semaines et un mois après l'intervention.

    Les fils de suture sont retirés au bout de deux semaines en consultation.

 

Les complications de la greffe:

    Infectieuses:

La principale complication est l’infection de la greffe. Cela se traduit par un gonflement douloureux, un écoulement, l’issue de granulés de biomatériau par la cicatrice ou un mouchage purulent pouvant apparaitre dans les premières semaines post opératoires. Cette infection peut être en rapport avec une sinusite post opératoire, une désunion avec retard de cicatrisation de la muqueuse, un défaut d'hygiène... Elle nécessite une prolongation du traitement antibiotique,  des soins locaux et si besoin une réintervention pour retirer la greffe infectée. Cela peut aboutir à sa perte partielle ou complète et modifier le plan de traitement. Le risque d'infection est très faible mais il est augmenté chez les patients tabagiques et en cas de mauvaise hygiène buccodentaire.

    Une communication bucco-sinusienne peut faire suite à une infection de la greffe. Elle nécessite une intervention secondaire pour la fermer.

    Résorption des greffons:

Certaines greffes d'apposition peuvent se résorber partiellement au cours de leur processus de consolidation notamment en cas de mauvaise qualité des muqueuses (gencives cicatricielles). Cette situation peut conduire à la réalisation d'une nouvelle greffe.