Bruxisme toxine botulique

LE BRUXISME

Le bruxisme est un mouvement inconscient de contraction des muscles élévateurs de la mandibule (muscles masséters et temporaux). C’est une affection fréquente, essentiellement nocturne, parfois diurne qui peut débuter dès l’enfance. On estime que 30 à 70 % des adultes seraient concernés à un moment de leur vie. La cause de cette affection n’est pas bien définie. Chez l’adulte, l’incidence du bruxisme est plus élevée chez les personnes anxieuses, stressées et hyperactives.

On distingue:

Le bruxisme centré, mouvement de serrement intense des dents

Le bruxisme excentré qui associe serrement et grincement des dents générateur de bruits souvent perçus par l’entourage

Les conséquences du bruxisme

Elles sont nombreuses

Les douleurs musculaires

Elles sont fréquentes, plus ou moins intenses et sont dues à la contracture des muscles concernés. Elles entrainent : douleurs de la machoire , sensations de contractures matinales, limitation d’ouverture buccale au réveil, maux de tête, douleurs au niveau des articulations de la machoire (devant ou dans les oreilles). La palpation des muscles est souvent douloureuse.

Elles peuvent être associées à des douleurs irradiant dans la nuque, les épaules, le dos…

Les conséquences esthétiques

Le bruxisme génère à long terme une hypertrophie, parfois importante et disgracieuse, des muscles. L'augmentation de volume des muscles masséters au niveau des angles de la machoire donne un aspect de machoire carrée.

Photo: machoire "carrée" par hypertrophie musculaire

Les conséquences dentaires et prothétiques

Les mouvements répétés de serrement et grincement exercent des forces considérables sur les dents et les prothèses.

- On observe :

  • fêlures et fractures dentaires
  • Usure dentaire prématurée, de la simple usure de l’émail jusqu’à l’abrasion complète des couronnes avec mortification possible des dents
  • Déchaussement dentaires
  • Usure, descellement ou fractures des prothèses (couronnes, bridges)
  • Echec des traitements implantaires par perte ou fractures des implants et des prothèses implanto-portées

Photo: usure dentaire majeure chez un patient bruxomane

Les traitements du bruxisme

La prise en charge du bruxisme est difficile et doit être adaptée à chaque cas. Il existe plusieurs moyens thérapeutiques permettant de lutter contre ce trouble et ses conséquences.

 

Traitements médicamenteux

Un traitement médicamenteux par myorelaxant peut être prescrit dans le but de lutter contre les contractures et spasmes des muscles masticateurs. Il sera le plus souvent associé à un traitement antalgique.

Certains médicaments antidépresseurs et anti-épileptiques ont montré une certaine efficacité sur le bruxisme mais sont encore en cours d’évaluation et peu utilisés en pratique courante.

 

Traitement occlusal

Une prise en charge occlusale auprès d’un orthodontiste ou d’un occlusodontiste peut être indiquée dans le but de traiter un trouble de l'occlusion. Elle aura pour objectif de corriger les interférences occlusales responsables d’une anomalie de calage afin de permettre de stabiliser l’occlusion dentaire.

Traitement par gouttières

La confection d’une gouttière de libération occlusale de port nocturne a un double intérêt:

- Le principal intérêt est de protèger les dents des pressions excessives et de prévenir les complications dentaires (usure précoce par abrasion, félures, fractures ....)

- Elle empêche les contacts dentaires et permet à la mandibule de se repositionner en levant les contraintes musculaires. Certaines douleurs musculaires sont bien soulagées par ces gouttières qui sont à porter durant le sommeil pendant un minimum de trois mois.

 

Traitement par kinésithérapie

Une prise en charge par un kinésithérapeute peut être proposée. Elle aura pour but d’agir sur les conséquences articulaires et sur les douleurs liées au bruxisme. Elle fera appel à des techniques manuelles permettant de soulager les douleurs, décontracter les muscles et décomprimer les articulations.

 

Traitement psychologique et comportemental

La composante psychique est un facteur essentiel dans la prise en charge du bruxisme.

Le traitement du stress et de l’état anxieux chronique par différentes méthodes (thérapies cognitivo-comportementales, hypnose, relaxation et sophrologie, psychothérapie) est un élément clé dans la réussite thérapeutique et la démarche de prise en charge globale du patient.

 

Traitement par toxine botulinique

Les injections de toxine botulinique dans le traitement du bruxisme sont utilisées avec succès depuis plusieurs années.

Elles sont réalisées dans les muscles masseters principalement et si besoin dans les muscles temporaux. En affaiblissant les muscles en cause, ces injections ont une efficacité remarquable sur les douleurs musculaires.

Elles permettent aussi: une amélioration de l’ouverture buccale, une correction de l’hypertrophie musculaire, d'éviter les complications dentaires ainsi qu’une suppression du bruxisme chez un nombre important de patients.

 Elles sont réalisées au Centre Schneck et ne présentent pas de risque d’effets secondaires notoires ou durables.

 

 

 

LA TOXINE BOTULINIQUE

 

Qu’est-ce que c’est ?

La toxine botulinique, commercialisée sous les noms de Botox, Vistabel, Allazure, etc…., est une substance produite par une bactérie, Clostridium botulinum.

Son efficacité est obtenue par injection intramusculaire. Elle entraine une diminution de puissance et de volume localisé au(x) muscle(s) injecté(s).

Cet effet est transitoire, on observe un rétablissement complet de la force musculaire en l’espace de 3 à 4 mois.

La toxine botulinique est utilisée dans de nombreuses pathologies en médecine depuis les années 1970 : strabisme de l’enfant, blépharospasmes, torticolis congénital, etc…

Elle a fait l’objet d’une médiatisation importante ces dernières années pour son usage à visée esthétique.

 

Les indications en Stomatologie et Chirurgie Maxillo-faciale

 

Esthétiques

L’utilisation de la toxine botulinique par injections au sein des muscles peauciers du visage permet d’atténuer l’apparition des rides d’expression (rides du lion, rides de la patte d’oie, plis du front, plis de l’amertume). On observe alors un effet de rajeunissement global du visage tout en préservant un aspect naturel et expressif. (voir chapitre medecine esthétique)

 

Le bruxisme: 

voir le traitement du bruxisme par la toxine botulique

 

Douleurs musculaires de l’appareil manducateur

Aussi appelées « syndrome algique myofascial », les douleurs chroniques de la face liées aux contractures des muscles masticateurs sont très fréquentes au sein de la population générale.

Leurs traitements relèvent, comme dans le cas du bruxisme, d’une prise en charge multidisciplinaire (traitement médicamenteux, traitement occlusal, traitement par kinésithérapie, traitement psycho-comportemental).

La toxine botulinique peut être efficace, en deuxième intention, sur les douleurs réfractaires aux traitements de première intention dans cette indication.

 

Traitement du sourire gingival

L’injection localisée dans les muscles releveurs de la lèvre supérieure va limiter la traction vers le haut de la lèvre et limiter l’exposition de la gencive lors du sourire.